Le permis probatoire : combien de temps faut-il pour récupérer ses points ?

La sécurité routière reste un sujet délicat en France et en Europe, surtout en ce qui concerne les conducteurs novices. En effet, la tranche d’âge allant de 18 à 25 ans représente environ 25 % des accidents mortels sur les routes de l’hexagone.

Le permis probatoire instauré en 2004, demeure la meilleure manœuvre administrative dans le contrôle de l’activité routière des jeunes chauffeurs. Cependant, de nombreuses infractions sont commises tous les jours, et une question revient toujours auprès des conducteurs novices : combien de temps faut-il pour récupérer ses points sur permis de conduire ?  

Le temps de récupération des points sur le permis probatoire est soumis à un certain nombre de conditions. Observons cela de plus près.

Combien de temps pour récupérer ses points en permis probatoire ?

Le principe du bonus de points

Comme nous le savons tous, le capital de points obtenu lors de l’acquisition du permis probatoire est de 6 points. Dans la mesure où le conducteur novice ne commet aucune infraction, son capital de points augmente au-delà d’un certain temps, en fonction du type de permis probatoire.

Le permis probatoire classique

Le permis probatoire classique dure 3 ans. Le temps de récupération des points bonus se présente de la manière suivante :

  • 1ere année : deux points de récupération (6 +2 = 8 points au total).
  • 2e année : deux points de récupération (8+2 = 10 points au total).
  • 3e année : deux points de récupération (10+2 = 12 points au total).

Le permis en conduite accompagnée

La période probatoire de la conduite accompagnée dure deux ans, contrairement à celle du permis probatoire classique. Le nombre de points et le temps de récupération sont répartis de la manière suivante :

  • 1ere année : 3 points de récupération (6+3 points = 9 points au total).
  • 2e année : 3 points de récupération (9+3 points= 12 points au total).

NB : Dans le cas où le jeune conducteur a perdu des points en période probatoire, le principe de bonus de points ne s’applique pas. Son capital de points restera au même nombre qu’au moment de l’infraction.

La récupération automatique

Dans la mesure où le conducteur en période probatoire perd un point sur son permis, il le récupère automatiquement au bout d’une période de 6 mois. Cela implique bien évidemment qu’il n’ait commis aucune infraction durant cette période.

Le stage de récupération de points  

Outre les points bonus, le stage de récupération permet d’obtenir des points supplémentaires, en cas d’infractions lors de la période probatoire. Il s’agit d’une formation volontaire ou obligatoire offrant 4 points supplémentaires au jeune conducteur dont le cumul de points est supérieur à zéro.

Cependant, la participation à ce stage est limitée dans le temps. En effet, après avoir passé la formation et obtenu 4 points, il faut attendre 1 an (soit 12 mois) pour passer à nouveau le stage.